Les 7 erreurs qui font qu’on hésite (à tort !) à visiter Prague et la République tchèque

Vous hésitez peut-être encore à partir à Prague. La « mère des villes » comme on l’appelle parfois a beaucoup à offrir aux touristes et les bonnes raisons d’organiser un séjour à Prague ne manquent pas ! Alors oubliez les préjugés, les idées reçus et les stéréotypes sur la République tchèque que d’aucuns appellent encore Tchécoslovaquie. L’ère du communisme est bel et bien révolue. Prague, si proche de Paris, est aujourd’hui une ville qui vous surprendra par son architecture unique, sa douceur de vivre et sa modernité. Tout est facile à Prague ! J’ai rencontré beaucoup de touristes français qui revenaient pour la 2ème ou 3ème fois, voir plus ! Certains finissent même par s’y installer ! Je vous livre dans cet article les 7 erreurs que font ceux qui hésitent encore à visiter Prague. Bons préparatifs !


7 préjugés, idées reçues ou stéréotypes sur Prague et la République tchèque


1- Prague, c’est loin de la France et de chez moi

Quand on m’a proposé de travailler à Prague, la première chose que j’ai faite a été de regarder la durée du vol Paris-Prague. Et là… surprise ! 1h3o de vol seulement. En plus, Prague est de mieux en mieux desservie par les compagnies aériennes et le prix de l’aller-retour en low-cost à partir des grandes villes de province françaises est très intéressant comme vous l’apprendrez dans cet article. Prague fait partie des destination très bon marché mais beaucoup la voient encore comme la capitale d’un pays lointain d’Europe de l’est. Détrompez-vous ! Prague, c’est l’Europe centrale, le cœur de l’Europe. N’oubliez pas que la République tchèque n’est séparée de la France que par la seule Allemagne. Donc n’hésitez pas à partir, le voyage vers Prague sera court et bon marché !

2- Il y fait froid une bonne partie de l’année

Faux ! Le printemps, bien que tardif, est « explosif », l’été peut être caniculaire (il n’y a qu’à voir ces camions arroser d’eau l’asphalte surchauffée en plein été) et l’automne peut être très doux ! Comme partout, le réchauffement climatique est aussi à l’œuvre et il n’est pas rare de voir des hivers sans le moindre flocon de neige (au grand désespoir des enfants prêts à sortir la luge). Certes, il fait plus froid en République tchèque qu’en France mais on n’est pas à Irkoutsk non plus. Et puis, pur avoir goûté aux deux, un froid sec praguois et souvent plus supportable qu’un froid humide parisien. Bref, tout dépend des goûts et chacun trouvera sa saison pour visiter Prague. Beaucoup de touristes français choisissent même de découvrir Prague pendant les fêtes de fin d’année et les célèbres marchés de Noël. Très bonne idée et ce sera magique sous la neige (traverser le pont Charles par une nuit enneigée est un souvenir impérissable). Par contre, il faudra réserver votre hôtel au plus tôt  car c’est une période très très demandée.

3- Prague, c’est arriéré et « communiste » 

Il est loin le temps du communisme (plus de 30 ans !) Et si demeure ici et là un petit charme suranné, la République tchèque n’a aujourd’hui plus rien à envier à la France en termes d’infrastructures et de commerces. Chaque année, l’ancien pays du bloc soviétique refait son retard sur les grandes économies occidentales et le pays est en plein boom avec un chômage inexistant ou presque (du moins à Prague) avec 300.000 postes vacants pour un pays de 10 millions d’habitants ! Pour vous donner un ordre d’idée, la République tchèque est par exemple aujourd’hui devant l’Espagne pour le PIB par habitant (corrigé du pouvoir d’achat). C’est aussi la 7ème région la plus riche de l’Union européenne. L’immobilier flambe, les salaires augmentent et de plus en plus de jeunes Français s’y installent séduits par la qualité de vie (et la trépidante vie nocturne !)


Prague est une ville qui vous surprendra par sa modernité


En vous baladant à Prague, vous aurez le sentiment de déambuler dans une capitale très tendance avec ses grandes enseignes internationales, son côté design (boutiques, hôtels et restaurants) et où tout change très vite (nouveaux quartiers, nouvelles constructions, nouveaux restaus et nouveaux clubs…). J’ai déjà la nostalgie de certains lieux et quartiers aujourd’hui rénovés mais le changement est plutôt profitable (la Gare principale par exemple). La mairie de Prague, dirigée par un maire « pirate », semble aussi décidée à faire de Prague une ville différente et tolérante. Finie la période communiste (évitez les souvenirs qui lui sont associés) : ne subsistent que quelques hôtels « communistes » originaux, l’architecture brutaliste, un musée du communisme ou quelques réflexes d’un autre temps (surtout chez les plus âgés). Terminée aussi l’économie socialiste : la République tchèque est un pays très libéral où on travaille le dimanche, parfois non-stop (fantastiques trams de nuit) ou passé l’âge de la retraite (plus par obligation que par choix). Enfin, la République tchèque est aussi un pays très libéral au niveau des mœurs où on tolère peu ou prou prostitution, cannabis ou travail au noir, illégaux bien sûr.

4- Prague, c’est gris et les gens sont tristes

Une idée reçue liée à la précédente. Prague, ce n’est pas gris. Bien au contraire ! Comme tout le monde, vous serez charmé par les façades pastel des beaux immeubles de la Vieille Ville ou du quartier bourgeois de Vinohrady (qui mérite une visite). Les Tchèques ont toujours excellé en architecture et si tous les styles se mêlent harmonieusement à Prague, c’est le style Art nouveau qui interpelle le plus par sa magnificence et ses couleurs. Consultez mon article très complet sur le sujet !


Un pays surprenant et tolérant


C’est vrai, la République tchèque n’est pas le « pays du sourire » (ça c’est la Thaïlande !) Mais ça l’est peut-être plus que la Scandinavie ou la Russie par exemple. Vous percevrez peut-être un accueil froid et distant en entrant dans un commerce ou un restau (et peut-être même dès l’aéroport) mais ne vous arrêtez pas à cela ! Vous verrez qu’au fil de la conversation la glace se brise. Cette première impression s’explique peut-être par 40 ans de communisme (1948-1989). Les Tchèques sont aussi très disciplinés : malheur à vous si vous traversez le passage piétons au rouge, si vous montez dans le tram avant que tout le monde descende ou si vous ne faites pas la queue pour attendre votre bus… Un goût de l’organisation et de l’ordre qui peut surprendre les Latins mais à relativiser. Je remarque par exemple qu’il est toujours possible de fumer dans de nombreux bars et clubs de Prague alors que c’est interdit depuis 2017. Des clubs d’ailleurs où vous pourrez souvent entrer sans dress code particulier. Pour ça, les Tchèques sont très tolérants (looks improbables, visages tatoués, cheveux teints…). La République tchèque ne manquera pas de vous surprendre !

5- Prague, c’est sale, pollué voire dangereux 

Prague est une ville sûre. Peut-être un peu trop quand je vois les clients des discothèques laisser traîner leurs effets personnels quand ils dansent (il y a toujours un vestiaire en Tchéquie, profitez-en). Ne tentez pas le diable et faites attention mais sachez que Prague n’est pas une ville dangereuse (en tout cas comparé à une grande ville française). Attention quand même aux taxis même si la situation s’est améliorée et allez dans les bureaux de change que je vois conseille. Car si danger il y a, c’est celui d’être volé par un commerçant malhonnête. Vérifiez votre monnaie, allez dans les restaus que je vous conseille et évitez les endroits idiots où se pressent trop de touristes comme ces nombreux magasins qui vendent des bonbons en vrac au prix de l’or !


Une ville extrêmement verte et parfaitement sûre


Prague est aussi une ville où les transports publics (3 lignes de métro et une flotte de près de 1.000 trams) sont très bien organisés, ponctuels et ne connaissant jamais de grève.  Prague est assez propre pour une grande capitale européenne (les propriétaires de chien sont là encore assez disciplinés). C’est surtout une ville extrêmement verte avec ses superbes parcs (grands mais pas trop) mais aussi ses îles. On ne peut pas quitter Prague sans s’être baladé dans un ou deux de ses parcs d’autant que la plupart offrent un superbe point de vue sur la ville (Riegrovy Sady, Petřín, Letná ou Parukářka). Allez-y quelque soit la saison. En plus, ces parcs sont très facilement accessibles et se prêtent tout à fait à une petite balade d’une heure. Et si vous avez la fibre écolo, vous pouvez même dormir à Prague dans un hôtel éco-responsable.

6- A Prague, on ne parle que le tchèque

La République tchèque est un petit pays de 10 millions d’habitants qui parlent une langue difficile à apprendre. Les Tchèques sont donc parfaitement conscients de la nécessité d’apprendre une ou plusieurs langues étrangères (anglais, allemand, français, espagnol, russe ou italien). Et cela est d’autant plus vrai à Prague où 15 % des habitants sont étrangers et où le tourisme est si important. Bref, à Prague, en demandant votre chemin ou en commandant au restau, vous réaliserez peut-être qu’on y parle globalement un meilleur anglais qu’à Paris. Que cela ne vous empêche pas d’apprendre quelques phrases clés en tchèque, un joli effort qui vous attirera probablement la sympathie de votre interlocuteur.

7- Ce n’est pas une destination pour Mamie, les enfants ou le chien

Prague est une destination idéale pour les voyages en famille avec de nombreuses activités à faire avec les enfants. Côté transports publics, c’est fantastique : accessibilité facilitée pour les personnes à mobilité réduite et les poussettes, gratuité pour les moins de 6 ans et les plus de 70 ans, fonctionnement 24h/24 et très rares retards (pas de grèves et toujours des messages informatifs en cas de modification du tracé). La partie la plus intéressante de la ville peut en outre est totalement couverte à pied sans déplacements intempestifs et fatigants en trams ou en métro. Les normes d’hygiène sont aussi globalement un peu supérieures à celles que nous connaissons en France (veillez à vous déchausser si vous êtes invité chez un Praguois). Mais comme vous ne dormirez probablement pas chez l’habitant, sachez que les prestations hôtelières sont très largement supérieures à celles de la France à tarif égal. Vous pourrez même réserver une chambre dans un des nombreux hôtels de Prague qui acceptent les chiens (les Tchèques les adorent et j’ai même déjà vu une ou deux « pâtisseries » pour chiens !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *