Kafka à Prague : partez sur les traces du célèbre écrivain

 

Franz Kafka (1883-1924) est indissociable de Prague. Les deux sont intimement liés, ce dont j’ai pu me rendre compte au fil du temps. Le célèbre écrivain tchèque de langue allemande, l’un des plus grands auteurs du 20ème siècle, est né à Prague où il a passé toute sa vie.


Pour mieux comprendre Kafka, vous devez visiter Prague et pour mieux comprendre Prague, vous devez lire Kafka !


Aujourd’hui encore, en parcourant les rues de Prague, on peut découvrir de nombreux symboles associés à l’auteur du Procès. Je vous indique dans cet article tout ce qu’il faut voir, de la maison natale de Kafka à sa pierre tombale, les cafés où il se rendait, en passant par son ancien bureau transformé en chambre d’hôtel (dont je vous donne même le numéro si vous voulez y dormir !). Un vrai parcours Kafka à suivre dans Prague.

“Prague ne vous lâchera pas, la petite mère a des griffes“. Ces mots de Kafka, je les entends souvent de la bouche de mes amis tchèques qui s’amusent de me voir poursuivre ma longue expatriation à Prague. Kafka lui-même a essayé de quitter Prague pour étudier à Munich en 1902. Mais il rentrera dans sa ville natale quelques jours plus tard…


Kafka ne quittera jamais Prague


Kafka, déchiré entre ses appartenances juive, allemande et tchèque avait pourtant un rapport très ambivalent à sa ville. Mais hormis de très rares voyages en France ou en Italie et un séjour berlinois à la fin de sa vie, Prague ne lâchera Kafka qu‘une fois : quand il s’en ira mourir dans un sanatorium viennois.

Kafka à Prague, ce ne sont donc pas seulement des mugs, des sacs ou des cartes postales à l’effigie du grand poète de l’absurde et de l’angoisse. Kafka à Prague, ce sont aussi des traces tangibles à découvrir au cours d‘une chouette balade à travers les rues de la capitale tchèque. Suivez-moi !

La maison natale de Kafka à Prague

Franz Kafka naît le 3 juillet 1883 au sein d’une famille juive de la Vieille Ville de Prague. C’est le premier enfant d‘Hermann et de Julie Kafka (Kafka signifie Choucas et porter un nom d’oiseau est assez fréquent en République tchèque). La petite famille habite une maison juste à côté de l’église Saint-Nicolas et de la Place de la Vieille-Ville. Vous pourrez donc très facilement voir cette maison lors de votre visite de la Place de la Vieille-Ville.


Impossible de rater cette maison située au coeur de la Vieille Ville !


La maison se situe à la jonction des rues U Radnice, Kaprova et Maiselova, plus précisément au n° 24 de la place Franz Kafka (Náměstí Franze Kafky, baptisée ainsi depuis 2000 seulement). De la maison où est né Kafka et qui s’appelait U věže, ne subsiste que le portail suite à un incendie en 1897. Sur la façade de la maison, ne manquez pas le relief représentant l’écrivain, réalisé par le sculpteur Hladík en 1966 soit trois ans après le fameux colloque Kafka. Organisé par un professeur de l’université Charles, ce colloque avait remis Kafka au goût du jour après son interdiction en 1948 par la régime communiste qui condamnait sa décadence et son pessimisme.

Les principales maisons habitées par Kafka à Prague

La famille Kafka déménage souvent. Elle habite ainsi entre 1889 et 1896 la maison médiévale U Minuty au n° 2 de la place de la Vieille-Ville, à quelques mètres seulement de la maison natale du petit Franz. Facile à trouver d’autant que c’est une des plus belles maison de la place avec ses magnifiques sgraffites (qui étaient recouverts par un crépi à l’époque des Kafka). C’est dans cette maison que naîtront les trois soeurs de Franz (toutes trois mourront déportées dans les camps de la mort lors de la Seconde Guerre mondiale).


De nombreuses adresses très faciles à trouver au coeur de Prague !


Kafka habite aussi, en 1916-1917, la maisonnette numéro 22 de la Ruelle d’or, la célèbre rue des alchimistes du Château de Prague aujourd’hui envahie de touristes. Une maisonnette transformée en librairie dédiée à l’auteur. Il loue ensuite un deux-pièces dans le palais Schönborn (Tržiště 15) qui abrite de nos jours l’ambassade des États-Unis et où il tombe malade de la tuberculose. Enfin, Son dernier logement à Prague est l’appartement familial de la maison Oppelt (Oppeltův dům, Staroměststké náměstí 5), à l’angle de la place de la Vieille-Ville et de la rue Pařížská. Les Kafka habitait au dernier étage de cet immeuble dont la bijouterie Cartier occupe aujourd’hui le rez-de-chaussée.

Les cafés préférés de Kafka à Prague

Outre le café Louvre ou le café Imperial, Franz Kafka se rendait fréquemment, accompagné de son ami Max Brod, au café Arco. C’est là qu’il a rencontré Milena Jesenská, une des femmes de sa vie. C’était aussi là que de nombreux intellectuels de culture allemande se réunissaient. L’enseigne du café Arco est toujours bien visible au n° 6 de la rue Dlážděná, près de la joliment rénovée gare Masaryk (Masarykovo nádraží). Malheureusement, le café est aujourd’hui fermé. De son passé glorieux, subsistent quelques photos et affiches en devanture mais le café abrite aujourd’hui la cafétéria d’une administration. En tout cas, petit avertissement, sachez que Franz n’a jamais mis les pieds dans le café Kafka situé dans la Vieille Ville ! Préférez-lui les véritables institutions que sont le café Louvre ou le café Imperial.

 

Le bureau de Kafka est devenu une chambre d’hôtel !

Tout près du café Arco, on retrouve une trace de l’écrivain, au n°7 de la rue Na poříčí. La compagnie d’assurance, où Franz Kafka travaillait comme comptable, a cédé la place au superbe Hotel Century Old Town Prague (MGallery by Sofitel) que je vous conseille ! Kafka a en effet travaillé de longues années (1908-1922) pour l’Institution d’assurance pour les travailleurs du royaume de Bohême. Il avait pour tâche de limiter les risques encourus par les ouvriers qui travaillaient sur des machines souvent dangereuses. Le fait de devoir contester des demandes d’indemnisation lui a parfois donné mauvaise conscience, mais son travail était apprécié et il a plusieurs fois été promu pour ce travail qu’il considérait comme un simple « gagne-pain » lui accordant un peu de liberté pour écrire le soir. Kafka a toutefois regretté qu‘un voyage d’affaires le conduise à “bâcler“ la fin de La Métamorphose, roman écrit alors qu’il résidait au n°30 de la rue Pařížská (c’est aujourd’hui l’Hotel InterContinental Praha).


Dans l’hôtel, une plaque signale ce qui a été le bureau de Kafka


À l’entrée du splendide et néo-baroque Hotel Century Old Town Prague (MGallery by Sofitel), trône aujourd‘hui un buste de Kafka et, à côté du bar, une bibliothèque avec, vous l’aurez deviné, les livres de Kafka  mais aussi les romans des plus grands écrivains tchèques. Quant à son ancien bureau, il s’agit aujourd’hui de la chambre n°214 de l’hôtel  (une plaque commémorative est là pour le rappeler). Je vous conseille vivement d’y poser vos valises, cet établissement est connu pour être un des meilleurs hôtels du centre-ville !

Réserver à l’Hotel InterContinental Praha

La statue de Kafka près de la synagogue espagnole

En bronze, haute de quatre mètres, elle se trouve depuis 2003 à côté de la synagogue espagnole, à un endroit très symbolique de Prague, au coin des rues Dušní et Vězeňská, c’est-à-dire là où se trouvait la frontière entre la Vielle Ville chrétienne et le quartier juif de Josefov.


Une localisation très symbolique


Il aura fallu 120 ans pour que Prague honore enfin son plus grand homme de lettres dont l’intégrale n’a été traduite que sur le tard. L’Association Franz Kafka qui édite son oeuvre complète et décerne un prix littéraire Kafka (Philipp Roth ou Haruki Murakami figuret parmi les lauréats), est à l’origine de cette statue originale de Jaroslav Róna pour qui “la statue exprime le déchirement, la division intérieure que l’on trouve dans les textes de Kafka“. L’écrivain est assis sur les épaules d’un homme dont on ne voit que le manteau…

 

La statue de Kafka réalisée par David Černý

Cette statue très appréciée des touristes et photographiée en permanence depuis 2014 se trouve elle aussi en plein centre, au métro Národní třída, sur une placette (Spálená 22) derrière le centre commercial Quadrio (Tesco). Elle représente la tête de Kafka et son auteur, le fantasque David Černý se plaît à souligner l’ironie de la voir faire face au siège d’une administration qui sait se montrer kafkaïenne.


En face d’une administration qui sait se montrer parfois kafkaïenne


La statue haute de 10 mètres et pesant 39 tonnes (qui a son équivalent dans la ville américaine de Charlotte avec l’oeuvre “Metalmorphosis“) est constituée de 42 plaques de chromes mobiles qui bougent, remodelant la tête de Kafka en permanence. Une oeuvre à ne rater sous aucun prétexte !

 

Le musée Kafka

En face d’une autre statue provocatrice de David Černý (la statue “Piss“) et dans le très joli site de l’ancienne briqueterie Hegel , se trouve le musée Kafka. Il se trouve plus précisément à quelques mètres du Pont Charles, dans le quartier de Malá Strana. Ce musée vous présentera les œuvres de Kafka en édition originale ainsi que sa correspondance, ses journaux intimes, ses manuscrits, des photographies et des dessins… Très instructif pour ceux qui connaissent mal ce grand auteur du 20ème siècle.

Musée Franz Kafka (Franz Kafka Museum) 
Cihelná 2b
Tél. + 420 257 535 373
Tlj. 10h-18h

 

La tombe de Kafka au vieux cimetière juif de Žižkov

C’est la dernière demeure de Franz Kafka à Prague après son décès dans un sanatorium viennois en 1924 à l’âge d 40 ans (il est parti en préretraite pour raison de maladie dès 1922). Une tombe anonyme à l’extrémité du cimetière juif mal entretenu de Žižkov et dont je parlais déjà dans mon article consacré aux endroits insolites de Prague.


Une balade à faire loin des touristes de la place de la Vieille-Ville


Vous n’y croiserez probablement personne, ni touriste ni Tchèque. Il est vrai que Kafka, écrivain juif de langue allemande, n’est pas si populaire parmi les Tchèques : banni alors que Prague est occupé par les nazis, rejeté après-guerre en raison d’un fort sentiment anti-allemand, mis de côté par les communistes… Il ne sera redécouvert que sur le tard. Mais pour les amateurs de littérature, c’est émouvant et la balade vaut le coup !

Vieux Cimetière juif de Žižkov (Starý židovský hřbitov na Žižkově)
Fibichova / Mahlerovy sady
Nov.-mars : ven.-dim. 9h-16h (14h ven.) ; avr.-oct. ven.-dim. 9h-17h (14h ven.)

 

Pour aller plus loin avec Kafka

Si la figure de Franz Kafka vous intéresse, je vous recommande le film “Kafka“ de Steven Soderbergh (1991) ou  le documentaire “Qui était Kafka ?“de Richard Dindo (2006). Côté livres, la BD “Kafka“ de Robert Crumb (2006) est aussi très intéressante. Enfin, je vous recommande de rendre visite à la Franz Kafka Society qui fait aussi librairie et détient une réplique de la bibliothèque de Kafka (tlj. 10h-18h, Široká 14). Vous pouvez écouter ce doc sur Kafka. Vous pouvez aussi écouter les podcasts de France Culture consacrés à Kafka .

 

5 citations de Kafka 

  1. « La croissance de l’homme ne s’effectue pas de bas en haut, mais de l’intérieur vers l’extérieur. »
  2. « L’esprit n’est pas libre tant qu’il n’a pas lâché prise. »
  3. « Le regard ne s’empare pas des images, ce sont elles qui s’emparent du regard. Elles inondent la conscience. »
  4. « On ne devrait lire que des livres qui nous piquent et nous mordent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire. »
  5. « Exprimons le désespoir de l’homme devant l’absurdité de l’existence. »

Leave a Reply