La stupéfiante (et terrifiante !) église Saint-Georges de Luková en République tchèque 

Depuis quelques temps, vous me sollicitez régulièrement pour avoir des informations sur l’église Saint-Georges de Luková qui se trouve au fin fond de la jolie campagne tchèque. Pour être franc, je ne la connaissais pas. Comme je vis à Prague, j’ai donc interrogé mes amis et relations tchèques et aucun ne la connaissait. J’ai donc enquêté sur cet endroit insolite de République tchèque !

Dans cet article je vous explique tout ! Notamment comment aller visiter l’église Saint-Georges. Une balade hors de Prague qui peut être « sympa » côté frissons 😱 (au même titre d’ailleurs que la classique escapade hors de Prague à Kutná Hora, site classé à l’Unesco).

Sur Internet, vous pouvez trouver les endroits les plus effrayants du globe. Avec son vieux cimetière juif, l’ossuaire de Sedlec et donc cette église Saint-Georges de Luková que l’on dit hantée, la République tchèque est très bien représentée ! 

L’histoire de l’église Saint-George de Lukova

L’église Saint-Georges de Luková se trouve en Bohême, au nord-ouest de la République tchèque. C’est à Luková, un hameau de la commune de Manětín, un village dont la première mention écrite date de 1115. L’église, en pleine nature et qui domine le village, a été construite en 1352 avant de connaître bien des vicissitudes puisque très vite détruite lors des guerres hussites ou encore victime d’un incendie en 1786. Elle a été reconstruite entre 1854 et 1858 dans un mélange de styles néo-roman et néo-gothique.


En 1968, l’église a été abandonnée du jour au lendemain. Mais pour quelle étrange raison ?


Tout simplement parce que le plafond et une partie du toit se sont effondrés sur les fidèles venus assister à une messe d’enterrement ! Le bilan humain est alors très lourd : 32 morts… Très vite dans le village, on voit dans ce drame effroyable un signe funeste et un mauvais présage… On décide alors de ne plus jamais retourner dans cette maudite église consacrée en 1358, qui a pourtant survécu à plusieurs incendies et aux guerres hussites. On préfère célébrer le culte à l’extérieur… Tous les objets de valeurs ont ensuite été volés sous le communisme : les peintures, les statues, la cloche et l’horloge. L’orgue a aussi été sérieusement endommagé. En plus, aujourd’hui, ne résident à Luková que cinq habitants permanents.


50 ans après son abandon, et alors qu’on songe à détruire définitivement cette église totalement délabrée, un artiste tchèque investit les lieux.


Il installe 32 statues drapées de plâtre blanc sur les bancs de l’église. Au total, 32 personnages comme autant de « fantômes » qui représentent les fidèles morts en 1968 dans une mise-en-scène réaliste assez dérangeante. On dit aussi que ces statues représentent les 3 millions d’Allemands des Sudètes expulsés de Tchécoslovaquie après la Seconde Guerre mondiale. D’ailleurs, si le village est si peu peuplé aujourd’hui c’est qu’il ne s’est jamais remis de cet exil forcé.

L’installation artistique

L’artiste mentionné plus haut s’appelle Jakub Hadrava. Ce sont ses camarades d’université qui ont servi de modèles pour ses statues qui sont donc on ne peut plus réalistes. Debout ou assises, les statues ont la tête baissée comme si elles se recueillaient. Elles représentent les âmes des victimes qui n’ont pas trouvé le repos après le drame et qui errent ici-bas. Jakub Hadrava a d’ailleurs baptisé son oeuvre « Mon esprit ». L’apparence des statues et leur disposition accentuent grandement l’état d’abandon et de désolation de l’église. L’atmosphère est vraiment incroyable et effroyable ! Vous tremblerez de tous vos membres quand vous vous assiérez sur un banc à côté d’un de ces fantômes…


Selon Petr Koukl, un habitant investi dans la sauvegarde et la restauration de l’église, certaines personnes, tétanisées par la peur, ont parfois peur d’entrer dans l’église. Au contraire, d’autres visiteurs y trouvent une forme de sérénité…


Pour la petite histoire, en 2013, c’est un travail pratique -alors qu’il était étudiant en 3ème année en Design et Beaux-arts à l’université de Bohême de l’ouest- qui a conduit Jakub Hadrava à investir cette église délabrée. Une sorte d’exploration « urbaine » ou urbex en République tchèque imposée à Jakub et ses camarades dans le cadre d’un travail de fin d’études. Le but était alors, grâce à des installations dans des églises en ruine, de recueillir des fonds pour le diocèse de Plzeň afin de rénover ces bâtiments.

Mission réussie ! Brésil, Australie, Angleterre ou Russie, les touristes viennent en effet aujourd’hui du monde entier et de plus en plus nombreux (plus de 15.000 en 2020). L’église fait partie des ces lieux dits hantés et elle est répertoriée en bonne et due place sur les sites Internet spécialisés. Devenue touristique, l’église génère des recettes qui permettent de préserver le site. C’est grâce aux dons des visiteurs (mais aussi au ministère de la Culture) qu’on a ainsi pu réparer le toit de l’église, rénover la façade ou restaurer les fenêtres. Aujourd’hui s’y tiennent de temps en temps des concerts ou même une messe occasionnelle. Ce projet a même attiré l’attention sur l’ensemble des églises abandonnées de la région.

Que vous croyez ou non aux fantômes, vous serez troublés sinon horrifiés par cette installation artistique qui fait froid dans le dos ! Vous pourrez d’ailleurs faire de jolies photos de vous aux côtés de ces âmes errantes… à moins que vous craigniez d’en ramener une ou deux chez vous dans votre appareil photo !

Découvrez aussi l’église Saint-Georges de Luková dans cette vidéo.

Comment y aller ?

L’église Saint-Georges se trouve à Luková au nord de la ville de Plzeň (la ville de la fameuse bière Pils). C’est à deux heures de route et près de 200 km de Prague en voiture. Il faut quitter Prague en empruntant l’autoroute D6 avant de sortir par la route 226 à Lubenec. Pour louer une voiture, consultez mon article sur le sujet.

Adresse : Luková, 331 62 Manětín, Tchéquie. Coordonnées GPS ici.

Il est aussi possible de rejoindre Luková avec les transports publics en prenant un bus ou un train pour Plzeň. Une fois à Plzeň il faut ensuite prendre un bus local en direction de Manětín (descendre à l’arrêt Mezí puis rejoindre l’église à pied). Si vous optez pour les transports publics, je vous conseille de passer une nuit sur place ou, pourquoi pas, à Plzeň qui est une ville très intéressante.

Si vous y allez, je vous conseille de dormir dans les environs de Manětín (regardez ici) ou à Plzeň (regarder ici)

Itinéraires ici.

Horaires : Attention, l’église n’est ouverte que le samedi de 13h à 16h et de mai à octobre (le reste du temps, on peut toujours jeter un oeil à travers les fenêtres).

Ticket d’entrée : don à la discrétion des visiteurs.

Vous pourrez aussi vous restaurer à Bistro Jitřenka dans le village de Manětín et les enfants pourront côtoyer les animaux de la ferme Pod Sýpkou pas loin de l’église.

Attention, l’église est souvent fermée l’hiver ! Vérifiez avant de vous y rendre en consultant le site officiel (en tchèque) ou la page Facebook de l’église.

Contact : farnostmanetin@gmail.com

3 Comments

  1. Bonjour Mathieu,

    Merci infiniment pour cet article et ce site-blog en général, je m’en suis servie pour organiser mon voyage à Prague et pour voir cette stupéfiante installation de « fantômes » qui vaut clairement le détour.
    Effectivement les mois d’ouverture vont de mai à octobre et la visite se fait uniquement de 13h à 16h les samedis, si je peux me permettre un conseil, c’est d’arriver un peu avant l’ouverture et d’y rester une bonne heure le temps de faire des photos sans trop de monde. Tout le monde a envie de sa photo « insta » à côté de ces fantômes.
    Pour se faire j’ai utilisé l’application Hoppygo pour louer une voiture sans aucun souci (j’ai simplement contacté la plateforme pour donner mes papiers et adresse de l’hôtel, car il faut une adresse sur place).

    Je ne savais pas où je pouvais écrire plus simplement que grâce à la plupart des articles ici, j’ai pû profiter à fond de cette belle capitale pendant 4 jours, vos informations partagées sont dignes du Routard, donc mille fois merci !

    Bien à vous,

    Sandra

    1. Bonjour Sandra, merci mille fois, vous êtes gentille. Je suis ravi que vous ayez apprécié votre séjour à Prague ! Il y a aussi, pas loin de Prague et dans un autre registre, Kutná Hora pour les amateurs d’églises un peu particulières ! Bien à vous,

      1. Avec plaisir, j’avais prévu d’y faire un saut aussi mais un peu tendu sur 4 jours. L’ossuaire est programmé pour la prochaine fois et qui plus est en prévoyant le « formulaire » pour faire de belles photos. Encore merci à vous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *