Le musée du communisme de Prague : un musée à voir !

Pendant longtemps, j’ai évité d’aller visiter le musée du communisme de Prague pensant que c’était un pseudo musée attrape-touristes comme on en trouve dans de nombreux pays de l’Est et j’avais tort. A Prague, les locaux ne vous inciteront pas à aller découvrir ce musée qui existe depuis 2001 étant donné qu’ils ne l’ont jamais vu ! Ce qui se comprend d’ailleurs : 40 ans de communisme (1948-1989) ont laissé des traces et ce long et douloureux épisode de histoire est bien connu des Tchèques. La plupart, du moins les moins jeunes, l’ont souvent durement éprouvé !

J’aurais dû visiter le musée du communisme de Prague bien plus tôt !

 Il est moderne et didactique. On y trouve des objets, affiches ou témoignages des plus intéressants. Il vous éclairera sur cette période noire de ce qui était alors encore la Tchécoslovaquie et sur la vie quotidienne pendant le communisme. Le musée se compose de trois parties articulées autour du rêve, de la réalité, et du cauchemar. Vous ressortirez du musée du communisme plus avertis, notamment les plus jeunes. Voici ce qui vous attend dans ce musée situé dans le centre de Prague. En fin d’article, j’indique trois hôtels très intéressants que j’ai sélectionné pour ceux qui aiment les voyages authentiques et dans le temps car ils sont intimement liés à la période communiste.

Un musée où l’on découvre la vie quotidienne dans un pays communiste

Dans ce musée, de lieux de la vie quotidienne ont été joliment reconstitués : une salle de classe avec une écolière en uniforme, une épicerie aux étals vides, un atelier de mécanique, une chambre d’ados, la frontière et ses barbelés… Bref, tous les aspects de la vie de la Tchécoslovaquie sous l’ère communiste, qu’il s’agisse de la vie quotidienne, d’histoire, de sports, d’économie, d’art, d’éducation ou d’art.




Vous apprendrez que les Tchécoslovaques ont un temps enduré une pénurie de papier toilette (les Tchèques utilisaient alors Rudé Právo, le quotidien communiste, car toujours disponible dans les kiosques !) Vous découvrirez qu’une gigantesque statue représentant Staline, symbole à la gloire du réalisme socialiste, était perchée en haut de la colline de Letná entre 1955 et son dynamitage en 1962, à la place de l’actuel métronome rouge.


Du marathonien Zátopek à l’opposant Havel, le musée passe en revue les grandes figures de cette histoire longue de 40 ans


Vous revivrez aussi les grandes et petites pages de l’histoire du sport tchécoslovaque, du champion du marathon Emil Zátopek aux monumentales Spartakiades organisées dans le non moins monumental stade de Strahov. Vous vous rappellerez enfin la figure de Václav Havel, le leader des opposants au régime devenu président après la révolution de Velours de 1989.

Sans oublier les côtés les plus sombres de la période communiste totalitaire : police secrète ou StB, procès politiques, camps de travail sous la période stalinienne… Un parti communiste qui existe toujours en République tchèque et qui a toujours ses adeptes et son siège (Politických vězňů 9, en plein centre-ville). Mais aujourd’hui, de jolies et appétissantes cerises rouges ont remplacé la faucille et le marteau !

Le musée du communisme occupe une jolie surface de 1.500 m2 et ce n’est pas de trop pour exposer tous les objets emblématiques de la période, des motos de fabrication tchécoslovaque aux portraits des dignitaires soviétiques sans oublier les très nombreuses affiches de propagande, photos ou vidéos permettant d’avoir un bel aperçu de cette histoire du communisme en Tchécoslovaquie.

Dans le musée du communisme, vous trouverez aussi un tout petit café voisinant avec une boutique de souvenirs. Parfait pour faire une pause avant de s’installer dans la salle de cinéma plus bas et de visionner un film documentaire de 20 minutes couvrant la période de 1969 à 1989.


Il y a à Prague trois endroits très intéressants si vous voulez dormir dans un hôtel très lié à la période communiste


1-Unitas Hotel à Prague 1 qui abrite une cellule où Vacláv Havel a été interrogé par la StB. Réservez ici. Superbe hôtel qui plaira à tous.

Les deux établissements qui suivent ne sont pas parfaits mais je les trouve tout de même très intéressants si vous aimez l’histoire. Envisagez de dormir à :

2-Hotel International Prague à Prague 6 (2 km du centre). Un gratte-ciel d’architecture stalinienne de 88 mètres très imposant et que vous pouvez réserver ici.

3-Jalta Boutique Hotel sur la place Venceslas où se visite un abri anti atomique et un petit musée de la Guerre froide. Réservez ici.

 

Attention enfin ! Si vous voulez acheter un souvenir, ne heurtez pas les Tchèques en arborant une chapka aux armes de l’ex URSS ou en portant un tee-shirt avec dessus une grosse étoile rouge. Préférez par exemple un super souvenir de la boutique Pragtique ou lisez cet autre article sur les souvenirs à ramener de Prague

Musée du communisme
V Celnici 4
Tél. 00 420 224 212 966
Tlj. 9h-20h

 

10 Comments

  1. Bonjour, je suis en 1960, j’ai connu la guerre froide et la chute du mur de Berlin. Je reste sur ma faim dans ce musée du communisme car j’attendais davantage d’objets exposés. Certes, didactique et pédagogique mais vite ennuyeux pour des jeunes car bcp de lecture et uniquement en tchèque et anglais.

    1. Je trouve votre site particulièrement pratique et innovant. Que de bons conseils qui nous a permis de visiter Prague sans faux pas, surtout pendant le weekend de Pâques !

      1. Bonjour Richard et merci pour votre message. Vous avez raison, PâquesPâquesPâques est une bonne période pour découvrir Prague car on peut alors découvrir les coutumes locales sur les nombreux marchés. Attention toutefois à veiller à réserver son logement assez tôtréserver son logement assez tôtréserver son logement assez tôt, cette période étant particulièrement demandée !

    2. Vous avez raison Richard, pour des jeunes qui maîtrisent mal l’anglais cette visite doit manquer d’intérêt. Vous êtes resté sur votre faim mais sachez que -et c’est malheureux- la majorité des touristes qui viennent à Prague ne connaissent pas grand chose de l’Histoire de ce qui est désormais l’ancienne Tchécoslovaquie.

  2. Bonsoir. Sur vos conseils, nous sommes allés voir le musée et ce fut une belle expérience que vous expliquez très bien dans votre article. On y apprend aussi qu’il y a plus de morts chez les garde-frontières tchèques (souvent à cause de leurs propres pièges) que chez ceux qui ont tenté de franchir le rideau de fer (282 quand même). Musée très bien fait, mêlant le texte explicatif, les photos, objets et affiches d’époque et la vidéo. Le dernier film est particulièrement saisissant.

    1. Bonjour Laurent et merci pour tous ces commentaires et retours qui participent aussi grandement à l’enrichissement de ce blog. J’ai moi aussi apprécié cette visite d’un musée privé qui, s’il manque probablement d’originalité pour le public tchèque, est très éclairant pour un public étranger sur cette période sombre de l’histoire tchécoslovaque.

  3. Bonjour,
    J’ai passé le week-end dernier à Prague avec mon ami et votre blog a été notre guide ! Je connaissais un peu la vieille ville parce que le siège social de la société dans laquelle je travaille est à 1/2 de Prague. Grace à votre blog – extrêmement bien documenté – j’ai pu sortir un peu des sentiers battus et voir un autre visage de cette capitale riche d’histoires.
    Sur vos conseilles, nous sommes allés visiter le musée du communisme. Pas déçus. C’est un endroit à la fois drôle, par les objets qu’on y voit et effroyable par l’histoire qu’il raconte.
    Merci de prendre le temps de raconter si bien cette ville. Je pars avec un seul regret : ne pas avoir eu le temps de tout voir.
    L’occasion d’y revenir…

    1. Bonjour Christel et merci pour votre gentil message. Tant mieux si les adresses du guide vous ont servi et vous avez tout à fait raison il faudra revenir ! Comme l’écrivait Kafka à un ami : « Prague ne nous lâchera pas, la petite mère a des griffes ». Bien à vous,

  4. Salut, c’est bien le musée qui se trouve à côté du..Mac Do? Je l’ai visité il y a 7 ans mais il semble avoir été transformé à la vue de tes photos !

Répondre à LAURENT Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *