Petřín : la colline la plus visitée de Prague

A un moment ou l’autre de votre séjour à Prague, vous passerez probablement à proximité de la colline de Petřín.  Elle se dresse à gauche du Château. Je vous conseille vivement de la gravir. Une fois en haut, le panorama est unique. Cette colline vous réservera bien des surprises et un très sympathique funiculaire vous amènera au somment sans effort. Avec cet article, vous ne louperez pas tout ce que cette colline peut vous offrir.

La colline de Petřín, un lieu de promenade

Ancien lieu de pélerinage aménagé dès le 12ème siècle en jardins et en vignobles, la colline de Petřín, du latin petra qui signifie roche, a été ouverte au public au début du 19ème siècle. Vous ne pourrez pas la manquer avec le sommet métallique de sa tour qui domine la cime des arbres. Aujourd‘hui, c’est un agréable parc verdoyant propice aux promenades avec son entrelac de chemins. Růžová zahrada, Zahrada Nebozízek, Seminářská zahrada, Lobkovická zahrada ou Strahovská zahrada :


on passe d’un jardin à l’autre sans s’en rendre compte.


Les amoureux s’y embrassent le 1er mai et le reste de l’année, les Tchèques s’y baladent, y organisent des pique-niques, y font de la luge… On y profite d’un calme absolu et d’une vue fantastique sur le Château et sur les toits de tuile de Prague. Je vous conseille de longer la partie nord du parc (Vrtbovská zahrada), vous apercevrez l’Ambassade américaine ainsi qu‘un peu plus loin les jolis jardins de l’Ambassade d’Allemagne. Mais je vous conseille surtout de vous orienter quand vous êtes au restaurant Nebozízek (il se trouve au coeur du parc et le funiculaire y fait halte) vers le mur de la Faim qui se trouve sur votre droite quand vous faîtes face à la rivière. Tout au long de ces quelques mètres, vous aurez l’occasion de faire de magnifiques photos du Château ou de la ville. Ce seront probablement vos plus beaux clichés de Prague, croyez-moi !

Un funiculaire pour monter au sommet

Si vous êtes déjà bien fatigué par vos visites, optez pour le funiculaire. Ce dernier, le troisième à être construit depuis 1891, date de 1985. La station de départ est à Újezd, dans le quartier de Malá Strana. Le funiculaire vous conduira jusqu’au sommet de la colline, avec un arrêt à Nebozízek, où se trouve le restaurant du même nom et son joli panorama (une autre option pour se restaurer un peu plus au nord : Petřínské terasy). La montée dure quatre minutes en tout ! Une fois en-haut, vous allez trouver un observatoire astronomique, une jolie roseraie mais ce qui vous intéressera le plus, c’est le belvédère sur votre droite.

Tous les jours 9h-23h20 (toutes les 10-15minutes)

Prix : un billet de tram classique (distributeurs à l’entrée)

 

Le belvédère : une tour Eiffel miniature

Si la colline culmine à 327 mètres, il faut encore ajouter les 63,5 mètres de la tour Eiffel miniature qui la domine. Voulue par le Club des touristes tchèques pour l’Exposition jubilaire de 1891, la tour a été construite deux ans après l’originale, à l’échelle 1/5. Montez ses 299 marches ou prenez l’ascenseur, une vue panoramique et spectaculaire sur Prague vous attend !

Tous les jours 10h-18h (20h mars et oct., 22h avril-sept.)

Prix : 120 CZK

 

Un labyrinthe aux miroirs déformants

Juste à côté du belvédère, se trouvent l’église baroque Saint-Laurent qui a été édifiée au 18ème siècle sur des vestiges romans mais aussi le pavillon du Club des touristes tchèques pour l’Exposition de 1891. Initialement au Parc des expositions, le pavillon a été déplacé ici. Il amuse aujourd’hui petits et grand avec ses miroirs déformants. Vous pourrez y prendre des photos amusantes. Autre endroit atypique en plein parc qui m’a toujours étonné : la cave magique de l’artiste Reon Argondian. Vous la trouverez en descendant de Nebozyzek (la station intermédiaire du funiculaire) vers Újezd (l’arrêt de tram en-bas).

La tradition du 1er mai

Tous les Tchèques connaissent le poème Máj (Mai), écrit par Karel Hynek Mácha (1810-1836). Chaque 1er mai, les Praguois viennent déposer du lilas et s’embrasser devant la statue du grand poète romantique. Vous trouverez cette statue en suivant le mur des anciennes fortifications (Demandez aux locaux, ils sauront vous orienter). Si vous voulez être plus discrets, la tradition veut aussi que l’on s’embrasse sous l’un des nombreux cerisiers en fleurs. Et attention, la superstition dit que toute fille qui n’est pas embrassée le 1er mai sèchera dans les douze mois…

Le Mur de la faim

Construit sous Charles IV de 1360 à 1362, ce mur a donné du travail et donc de quoi manger à bien des habitants. Ce sont en fait les anciennes fortifications de la ville de Prague et vous allez les voir un peu partout lors de votre balade à Petřín, même le funiculaire les traverse. Le mur de la Faim sépare la colline de Petřín des jardins Kinski et du quartier de Smíchov plus au sud. Ces jardins sont aussi à découvrir : villa Kinski de style Empire, église carpatique Saint-Michel, jolis bassins…

Le mémorial aux victimes du communisme

Au tout début du parc, en contre bas et à droite du mur de la Faim, c’est-à-dire dans le prolongement de la rue Vítězná où vous avez dû descendre si votre tram venait de l’autre rive, d’étranges  personnages descendent un escalier. Il s’agit du mémorial aux victimes du communisme. Installés en 2002, ces sept bronzes d‘Olbram Zoubek, plus ou moins amochés, symbolisent toutes les victimes du totalitarisme qu’elles aient été arrêtées, exilées, emprisonnées, tuées ou exécutées.

Comment aller à la colline Petrin ?

Descendez à l’arrêt de tram Újezd (trams 1,5,7,9,12,13,15,22 et 25), montez les quelques marches d’accès au parc et prenez sur votre droite. La station du funiculaire se trouve au bout.

Pour partir, si vous vous échappez par l’ouest, vous accéderez après quelques centaines de mètres au stade de Strahov, le plus grand stade du monde. Il accueillait les Spartakiades, rencontres sportives de masse du régime communiste et en 1995 les Rolling Stones y ont joué devant 127.000 spectateurs et le président Havel. Par contre, si vous repartez par le nord-ouest, c’est au couvent de Strahov que vous arriverez cette fois.

Leave a Reply