Les 5 sites naturels à découvrir absolument en République tchèque

Si Prague concentre souvent les regards, il est dommage de limiter son séjour à la seule capitale tchèque. En effet, la Tchéquie recèle bien d’autres trésors. Outre les traditionnelles escapades culturelles à Český Krumlov, Karlovy Vary, Kutná Hora ou Karlštejn, parfois réalisables sur la journée, vous pouvez découvrir d’incroyables sites naturels dans la campagne tchèque. Voici les cinq plus jolis et impressionnants ! Après de nombreuses années passées en République tchèque, je peux vous dire que ce sont les cinq sites qu’il faut voir en priorité. Pour chaque site, je vous indique aussi mes bons plans logement car mieux vaut y dormir pour en profiter au maximum.

1- Les rochers de Prachov (Prachovské skály)

Au nord de Prague, près de la ville de Turnov, se dressent des géants de grès. Ces derniers forment des labyrinthes rocheux féeriques. De véritables cités de pierre injustement méconnues des voyageurs français. Et pourtant… Vous allez être surpris ! Vous allez découvrir un univers onirique, qui a inspiré les artistes romantiques. La région s’appelle le Paradis tchèque (Český ráj, infos en anglais ici et brochure en anglais sur les cités de pierres ici) ou Paradis de Bohême. C’est le premier Géoparc UNESCO tchèque. C’est aussi le paradis des grimpeurs (infos en anglais ici).

Le Paradis tchèque fait partie des régions touristiques les plus populaires du pays, notamment la région de rochers située entre les villes de Jičín et de Železný Brod. J’y vais une à deux fois par an !

Au sud de Turnov, la cité de pierre de Prachovské skály est la plus impressionnante avec ses tours et ses aiguilles très photogéniques (elle attire régulièrement les tournages de grandes productions cinématographiques). Vous vous sentirez tout petit à côté de ces immenses rochers de 60 mètres sculptés par l’érosion (circuits de 1,5 km, 3,5 km ou pour les poussettes). On dit que toute âme tourmentée trouve dans cet environnement réconfort et consolation grâce à cette sensation de rapprochement avec la nature et l’éternité. Certaines formations rocheuses portent des noms évocateurs : la Baguette du chef d’orchestre, le Maître de musique, le Phare, la Dent du dragon... Quel plaisir que de circuler sur les petits chemins qui serpentent au milieu des rochers, d’emprunter d’étroites lézardes ou de grimper dans les failles pour atteindre pitons et belvédères ! Attention aux enfants, l’endroit n’est pas toujours parfaitement sécurisé…

Je vous conseille aussi d’aller jeter un oeil aux superbes châteaux qui se trouvent dans le coin.

L’élégant château de Hrubá Skála est bâti sur les sommets d’une populaire cité de pierre aux nombreux sentiers et aux falaises abruptes (prudence !) Le château fait aussi restaurant et taverne médiévale, hôtel et centre de bien-être dans un cadre romantique enchanteur ! De Hrubá Skála, vous aurez une vue superbe sur le pittoresque château de Trosky (14ème siècle). On se demande encore comment celui-ci a été construit avec de surprenantes tours en ruines sur un éperon rocheux d’origine volcanique. Allez vous balader au pied de ce château (à droite du parking), la vue en contre-plongée est surprenante ! Enfin, si vous préférez les châteaux de conte de fées, allez voir celui de Kost.

Après Prachovské skály et Hrubá Skála, découvrez le labyrinthe de Besedice qui plaira aux enfants

Au nord de Turnov cette fois (joli musée sur la bijouterie, la ville étant spécialisée dans le travail du grenat, un joli souvenir à rapporter de République tchèque), vous avez Malá Skála, près du village de Besedice. Il s’agit là encore d’un superbe labyrinthe formé par des rochers baptisés la Tortue, l’Ours ou l’Hippopotame. Les passages sont parfois si étroits que seuls les enfants peuvent s’y aventurer pour jouer à cache-cache. S’y sont aussi cachés les non-catholiques lors de la Contre-Réforme (si l’histoire tchèque vous intéresse, voici un article très synthétique sur la question). Aujourd’hui, un sentier marqué de jaune traverse ce labyrinthe dominé par un belvédère.

Enfin, pour un séjour plus long dans la région, les plus hautes chaînes de montagnes tchèques se trouvent pas loin avec les Monts des Géants !

Comment y aller ?

Le parc Prachovské skály, propriété de la famille Schlick depuis le 17ème siècle, est ouvert toute l’année. Pour y aller, outre la voiture, vous avez le bus : depuis Prague jusqu’à Jičín (1h30) puis marche sur 6 ou 7 km de chemin balisé jusqu’au site (ou bus de mai à octobre !) Vous avez aussi l’option train au départ de Prague (Gare principale ou gare Mazarykovo) jusqu’à Jinolice. Vous devrez partir dès 7 heures du matin pour une escapade sur la journée car le trajet dure quand même 2h30 avec deux correspondances (voir horaires ici). Comptez 125 CZK (soit 5 EUR) le ticket aller. Une fois à Jinolice (arrivée avant 10h si départ à 7h), prenez le chemin marqué en bleu à travers les étangs (3,5 km). Dormir dans le coin vaut donc le coup (voir plus bas) ! Entrée du parc pour toute la journée : 100 CZK soit 4 EUR (moitié prix pour les enfants et les étudiants). Parking : 100 CZK pour la journée. Informations en anglais ici.

Où dormir ?

Il est préférable de dormir sur place. Le TOP, c’est Biokolna (vue superbe et logement écoresponsable construit en bois local non traité et où textiles et matelas sont naturels) ou Apartmány Český Ráj (super confort avec sauna et terrasse panoramique). Deux endroits exceptionnels en pleine nature et en face l’un de l’autre car mêmes propriétaires. Je recommande !

Réserver à Biokolna

Réserver à Apartmány Český Ráj

J’ai aussi beaucoup apprécié Chata Prachov avec un accueil super sympa et un superbe jardin tout près des rochers de Prachovské skály. On m’a également recommandé Guesthouse Prachovské skály. Si ces deux chalets sont complets, rabattez-vous sur Chalupa Ema Nikol ou le superbe hôtel pod Šikmou Věží en pleine nature et parfait pour partir randonner ou faire du vélo. Je connais bien cet hôtel, il est super ! Je connais aussi très bien Roubenka Amulet, un chalet parfaitement équipé et idéal pour les familles ou les groupes d’amis à Hrubá Skála et à deux pas du château de Trosky. J’y vais souvent ! La région est superbe et les possibilités d’hébergement ne manquent pas ! Veillez toutefois à réserver assez tôt l’été.

Réserver à Chata Prachov

Réserver à Hotel pod Šikmou Věží 

Réserver à Roubenka Amulet

2- La porte de Pravčice (Pravčická brána)

Cette merveille géologique se trouve en Bohême du Nord, dans le paisible parc national de la Suisse tchèque. La Suisse tchèque (České Švýcarsko), au nord-ouest du pays, n’est pas très loin de la ville allemande de Dresde. De l’autre côté de la frontière, se trouve d’ailleurs la Suisse saxonne (baptisée ainsi par deux peintres suisses du 18ème siècle qui ont arpenté les paysages de grès le long de l’Elbe). Il y a 70 à 80 millions d’années, la région était recouverte par la mer. Aujourd’hui, c’est un impressionnant canyon né du fond sablonneux. Formés par l’érosion, les blocs de grès y ont, là encore, donné vie à d’étonnants labyrinthes, des ponts, des corniches, des grottes, des tunnels, des ravins… On y trouve aussi une faune variée avec cigogne noire, loutre, castor ou lynx.

La porte de Pravčice, la plus grande d’Europe, est le symbole de cet empire de falaises et de ravins qu’est la Suisse tchèque.

Au sein d’un ensemble vallonné et boisé, la porte de Pravčice est une arche rocheuse haute de 21 mètres. Elle surplombe une buvette d’où vous aurez une vue magnifique. L’arche a servi de décor au film Le Monde de Narnia. Je ne vous conseillerai pas le film, je ne l’ai pas vu ! Par contre, allez voir l’arche ! Elle est accessible depuis le 19ème siècle et vous pourrez faire un grand tour de 15 km (comptez 5-6 heures de marche) à partir de Hřensko, porte d’entrée du parc. Vous emprunterez notamment le sentier Gabrielle (6 km) qui offre les plus beaux panoramas sur les falaises de grès mais aussi des passerelles suspendues et un chemin qui longe la rivière Kamenice (creusé dans la roche, il a été construit par des ouvriers italiens, vers la fin du 19ème siècle). Vous traverserez ensuite la rivière en bac, autre truc à faire absolument.

La porte de Pravčice n’est qu’à 1h30 de Prague. C’est donc une excursion tout à fait possible sur la journée

La promenade en bac dans les gorges de Kamenice (20 minutes et 75 CZK soit 3 EUR) est incontournable. Les passeurs vous raconteront de nombreuses anecdotes passionnantes tout en maniant la perche pour vous faire avancer. Vous serez cernés d’impressionnantes parois abruptes recouvertes de mousse et montant jusqu’à 150 mètres. Vous découvrirez aussi la superbe cascade de la gorge d’Edmund.

Autres classiques à faire dans la région :

la cité de grès de Tisá (Tiské stěny) au sein de la zone protégée des grès de l’Elbe (CHKO Labské pískovce) avec son impressionnant promontoire. Le village de Tisá se trouve près de l’autoroute N8 entre Prague et Dresde, non loin de la frontière allemande. Prix d’entrée modique.

les balades à vélo (électrique ou pas) sur les nombreuses pistes cyclables de la campagne environnante où vous pourrez admirer des chalets en bois avec façades en ardoise pour protéger du froid hivernal. Une région absolument magnifique à découvrir sans hésiter ! Infos en anglais sur le site de la localité de Hřensko.

-la Suisse tchèque est aussi réputée pour la verrerie et la production de cristal et c’est dans le village de Chřibská que l’on trouve la plus ancienne verrerie d’Europe produisant le verre et le cristal de Bohême.

Comment y aller ?

Pour aller admirer la porte de Pravčice, c’est très simple ! Prenez un train pour Děčín tôt le matin à partir de la Gare principale de Prague. Comptez 1h30-1h45 (voir horaires ici). Le ticket aller coûte 200 CZK soit 8 EUR. Pensez à demander une místenka pour quelques couronnes de plus, cela vous assurera une place assise (car achat d’un billet ne vaut pas place assise dans le train tchèque). Arrivé à Děčín, allez à l’arrêt de bus devant la gare et montez dans le 434 qui vous conduira jusqu’à Hřensko et au hameau de Mezní Louka (dernier bus pour le retour à 20h). Le bus vous déposera juste à côté du départ des chemins de randonnée balisés (entrée du parc : 95 CZK soit près de 4 EUR). Le tourisme dans le parc a été développé dès le 19ème siècle par la famille Clary-Aldringen, propriétaires de ce territoire depuis les années 1630 !

Où dormir ?

Si vous avez un peu de temps et que vous ne voulez pas stresser pour le train du retour, passez la nuit à Hřensko. Hotel KORTUS, TRIXI’S GUESTHOUSE ou Garden Hotel Mezná sont les meilleures options dans le coin.

Réserver à Hotel Kortus

Réserver à Trixi’s Guesthouse

3- Les orgues basaltiques de Panská skála

Entre le Paradis tchèque (Český ráj) et la Suisse tchèque (České Švýcarsko) mentionnés plus haut se trouvent d’incroyables colonnes de basalte. Des colonnes très mal référencées mais il serait dommage de passer à côté ! Vous pouvez y faire une belle halte sur la route vers la Suisse tchèque. Panská skála est un endroit surprenant qui pourrait être celui d’une planète inconnue ou tout droit sorti d’une BD Sci-Fi. Vous en repartirez avec de magnifiques photos d’autant plus que vous pouvez gravir cette curiosité géologique. J’adore cet endroit ! C’est vraiment insolite et en parfait contraste avec la nature vallonnée tout autour. Je vous conseille d’y aller pour le coucher du soleil, l’ambiance de ces prismes hexagonaux sera encore plus surnaturelle. Des prismes témoins d’une activité volcanique passée et qui se sont formés suite au refroidissement d’une coulée de lave et à la rétractation qui s’ensuivit. Croyez-moi, la géométrie parfaite de l’ensemble vous surprendra !

Comment y aller ?

Les orgues basaltiques de Panská Skála se situent dans la zone protégée du massif central bohêmien (CHKO České středohoří) sur la commune de Kamenický Šenov. Entrée gratuite mais parking payant.

Où dormir ?

Je vous conseille vivement House George, une adresse super sympa et emplacement idéal pour aller observer le lever ou le coucher du soleil sur les orgues basaltiques.

4- Les rochers d’Adršpach-Teplice

Toujours en Bohême mais au nord-est cette fois, les rochers d’Adršpach constituent un labyrinthe naturel féérique. Là encore, entre les villes de Broumov et de Teplice (plus précisément dans un triangle entre les communes de Teplice nad Metují, Adršpach et le mont Čáp surplombant le village de Skály), le massif de grès a été façonné par l’érosion et les éléments. Là encore, quand les mers du crétacé se sont retirées il y a plusieurs millions d’années, les rochers sont restés. Il s’agit du fruit d’une longue évolution géologique et deux groupes de rochers sont séparés par le ravin Vlčí rokle. La ville de rochers d’Adršpach (infos en anglais ici) a longtemps constitué un refuge en temps de guerre avant de profiter de la mode du romantisme et des premiers touristes venus arpenter un réseau de sentiers (le circuit fait 3,5 km aujourd’hui). Vous trouverez d’ailleurs, en souvenir de son passage à Adršpach à la toute fin du 18ème siècle, le buste du poète allemand Goethe (près de la Grande Cascade). Comme les rochers de Prachov un peu plus haut, les formations sculptées par dame Nature portent ici aussi des noms évocateurs souvent associés à une légende : le Cornet de glace, le Nid d’aigle, le Fauteuil, les Amoureux, le Pont du diable, la Dent ou encore la Porte gothique qui marque l’entrée de la cité. Aux rochers de Teplice, ne manquez pas la montée, pleine d’adrénaline, sur les échelles menant aux ruines du château fort de Střmen et à la terrasse panoramique.

Comment y aller ?

Comptez deux heures et demie de voiture depuis Prague. Mais là encore, l’option train est possible (voir horaires ici). Comptez 3h45 avec deux changements pour un ticket aller à 8,5 EUR en moyenne. Ticket d’entrée à Adršpach en pleine saison : 180 CZK soit un peu plus de 7 EUR (110 CZK / 4,5 EUR pour les enfants et les étudiants, gratuit pour les moins de 6 ans).

Où dormir ?

Mes coups de coeur : Adršpach chalupa et surtout l’incroyable et si authentique Chalupy Adršpach pour découvrir la culture tchèque! Des chalets typiques en bois avec tout le confort moderne et à deux pas des rochers. Vous trouverez d’autres logements dans la région sur cette page.

Réserver à Chalupy Adršpach

5- Le méandre du fer à cheval de la rivière Vltava

La Vltava (ou Moldau en allemand) est la rivière emblématique de République tchèque. Elle coule partout en Bohême et surtout à Prague sous le fameux pont Charles. Sur 430 km, son cours dessine d’incroyables boucles et méandres extrêmement photogéniques. Le plus beau méandre est celui du fer à cheval (Solenická podkova). Photogénique à toute heure et en toute saison, ce dernier n’est situé qu’à 70 km au sud de Prague, pas loin de la ville de Příbram. Les photos ci-dessous ont toutes été prises du rocher Na Vraném, à 150 mètres au-dessus de la rivière. Vous trouverez ce rocher près des villages de Solenice et Zduchovice. Allez-y, histoire de prendre votre propre photo-souvenir ! Si vous avez le temps, dormez à proximité pour profiter du lever ou du coucher du soleil sur cette merveille et prendre des photos inoubliables. Ce sera aussi l’occasion de visiter l’étonnant château d’Orlík quelques kilomètres plus au sud. Consultez aussi l’article que j’ai consacré à la rivière Vltava et à laquelle le compositeur Bedřich Smetana a consacré un poème symphonique éponyme.

Comment y aller ?

Le plus simple est d’y aller en voiture. Le méandre est à 72 km au sud de Prague (moins d’une heure de route). Parkings à Zduchovice ou à Větrov (Solenice) puis 2km de marche.

Où dormir ?

J’ai trois bonnes adresses à vous recommander, toutes à proximité immédiate du méandre du fer à cheval : U Květů et sa déco incroyable, Apartmány Orlík – Loužek et sa jolie vue ou l’atypique Apartmány U kapličky qui convient aux familles. Pas loin, aux beaux jours, vous avez aussi la cabane dans les arbres Treehouse v Brdech qui réjouira les enfants !

Réserver à Treehouse v Brdech

N’hésitez pas à m’écrire si vous avez des questions !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *