La cathédrale Saint-Guy : un monument à ne pas manquer au Château de Prague

La cathédrale Saint-Guy (Svatého Víta), de son vrai nom cathédrale Saint-Guy, Saint Venceslas et Saint-Adalbert, est la plus grande église du pays et une des plus belles cathédrales d’Europe. Située à l’intérieur même de l’enceinte du château de Prague, elle trône, fière et tranquille sur sa colline. Pendant votre séjour, vous l’apercevrez de nombreux points de vue de Prague. Pour les Praguois et pour moi, c’est un élément familier du paysage ! Ses dimensions sont comparables à celles de Notre-Dame de Paris et c’est, là aussi, un superbe exemple d’architecture gothique avec d’incroyables et terrifiantes gargouilles !

Dans cet article, vous apprendrez l’histoire de la cathédrale, vous découvrirez sont lien avec la France et vous trouverez comment, si vous êtes pressé, jeter un œil gratuitement à cette immense église où ont été couronnés rois et reines de Bohême et où reposent aujourd’hui saints patrons, souverains et archevêques tchèques. Vous trouverez aussi ici de petits détails étonnants à ne pas louper quand vous serez à l’intérieur.

Petite histoire de la cathédrale Saint-Guy de Prague


C’est Saint-Venceslas, le saint patron des Tchèques (sa statue se trouve sur la grande place Venceslas au centre-ville,
sous le Musée national) qui a fait édifier cette église au 10ème siècle. Quand vous la visiterez, vous verrez d’ailleurs son tombeau. Au temps de Saint-Venceslas, la cathédrale n’était qu’une simple rotonde pré-romane construite sur un lieu de culte païen avant de devenir basilique romane au 11ème siècle. Quand Prague est élevée au rang d’archevêché par le pape Clément VI en 1344, la construction d’une cathédrale est entreprise par la famille de Bohême Luxembourg et Charles IV, futur empereur du Saint Empire romain germanique (à qui on doit aussi le fameux pont Charles). Il fallait une cathédrale comme lieu de couronnement et de sépulture des empereurs, un peu comme à Saint-Denis en France.

Le gothique dans toute sa splendeur

Cette cathédrale devait par son faste et sa beauté assurer le rang de Prague alors capitale d’Empire. Familier de la cour de France, Charles IV connaissait les grandes cathédrales du nord de la France. Son père et lui ont donc fait appel à l’architecte français Mathieu d’Arras qui œuvrera de 1344 à 1352 avant, à sa mort, de laisser la main à Peter Parler à qui l’on doit la voûte du choeur aux nervures entrelacées mais aussi les pierres tombales gothiques. Un chantier de six siècles (avec un siècle d’interruption dû aux guerres hussites) ! La cathédrale n’ouvrira ses portes au public qu’en 1929, exactement 1000 ans après la mort de Saint-Venceslas.

Cinq choses importantes à savoir sur la cathédrale Saint-Guy de Prague

1- Le réceptacle des joyaux de la couronne


Le chef d’œuvre de la cathédrale que vous ne devrez pas manquer, c’est la magnifique chapelle Saint-Venceslas. Elle est ornée de pierre précieuses, de stucs dorés et de fresques. Vous y trouverez le tombeau du saint patron tchèque mais aussi les joyaux de la couronne de Bohême déposés dans un placard de la Salle de la couronne en 1867. Un placard à sept serrures dont les clés sont aujourd’hui la propriété du président de la République tchèque, du Premier ministre, de l’archevêque de Prague, des présidents des deux chambres du Parlement, du doyen du chapitre de la cathédrale et du maire de Prague !

2- Le tombeau d’illustres personnages

Se trouvent dans le sous-sol de cathédrale les tombeaux de Venceslas mais aussi ceux de Charles IV et de Saint Jean Népomucène au destin tragique intimement lié à l’histoire du pont Charles. Ce dernier repose dans un immense tombeau baroque en argent massif du 18ème siècle.

3- Une église nationalisée

Nationalisée par le régime communiste en 1954, l’église est propriété de l’État tchèque et, après un long bras de fer judiciaire, la gestion de la cathédrale se fait aujourd’hui en commun avec l’Église catholique. C’est aujourd’hui le monument spirituel de l’
État et de la nation tchèque où, ont été organisées par exemple les funérailles du président Václav Havel en 2011. Comme Notre-Dame de Paris, c’est plus qu’un simple édifice religieux.

4- Des vitraux du 20ème siècle de toute beauté

De célèbres artistes ont embelli la cathédrale dont le célèbre affichiste Alfons Mucha qui a fait carrière à Paris et qui a aujourd’hui son musée à Prague. Un musée que je vous présente dans cet article. Mucha est l’auteur des superbes vitraux Art nouveau de la partie nord de la cathédrale dont celui de La légende Cyrille-et-Méthode (1931). Cherchez-les du regard pendant votre visite.

5- Une splendide tour sud et une entrée gratuite possible par la façade ouest

Ne manquez pas d’admirer la tour sud et la somptueuse Porte dorée avec ses trois arches gothiques et sa mosaïque vénitienne représentant le Jugement dernier. Cette porte donne directement sur la chapelle Saint-Venceslas (le chef d’oeuvre de la cathédrale à ne pas manquer). La tour (base gothique et toit baroque en forme de bulbe) est haute de près de 100 mètres avec une cloche de 18 tonnes qui ne sonne qu’à de rares occasions solennelles et doit être actionnée par quatre sonneurs expérimentés ! On peut y accéder par des escaliers en colimaçon et 287 marches pour une vue imprenable sur le pont Charles, la Vieille Ville ou Malá Strana. Attention, cette tour ne fait pas partie des circuits de visite du Château. Néanmoins, vous pouvez y accéder par la 3ème cour du Château, à gauche de la Porte d’or. Sachez aussi que si vous visitez Prague avec un petit budget, sans ticket ou pressé, vous pouvez entrer gratuitement dans la cathédrale par le côté ouest et son narthex. Sinon, voici les tarifs pour les visites du Château de Prague.

Cathédrale Saint-Guy

Lun.-sam. 9h-16h ; dim. 12h-16h (trésor 9h-17h, tour panoramique 10h-17h)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *