Galeries et passages de Prague : les six endroits à ne pas manquer !

Prague regorge de passages et de galeries. Ils font partie intégrante du paysage de la ville et vous en rencontrerez absolument partout. C’est en entrant par curiosité dans un passage que j’ai découvert ici un club salsa ou là un bar complètement atypique. Mais j’ai souvent remarqué que les touristes hésitaient à s’aventurer dans ces labyrinthes parfois obscurs. Ils sont ainsi nombreux à passer à côté de la magie de ces petits bijoux art déco, fonctionnalistes ou rondocubistes (cubisme typiquement slave). Les passages de Prague sont à mettre dans votre liste de choses à visiter. Vous ne devez pas passer à côté !


Les plus beaux passages de la capitale tchèque !


Les passages et les galeries sont aussi d’excellents refuges en cas de pluie, de neige ou même de canicule. Vous saurez où aller pour vous mettre à l’abri ou vous rafraîchir !

 


L’histoire des passages de Prague


Au début du XXème siècle, on pouvait traverser tout Prague sans emprunter une seule rue ! C’était avant que les passages ne soient délaissés et se détériorent dans les années 50. Car sous le communisme la promenade était considérée comme une habitude bourgeoise. Je connais même un passage fermé au public datant de 1914 (19 rue Krakovská) où les vieilles enseignes sont toujours là. Je n’ai pu l’emprunter qu’avec un riverain qui en avait les clés…


Les passages de la Vieille Ville ont un côté magique.


Je pense avoir emprunté presque tous les passages de Prague mais il m’arrive encore de me perdre tant ces chemins de traverse sont nombreux et cachés.

Dans la Ville Nouvelle, il est plus facile de s’y retrouver avec de larges galeries. Symboles de la Prague moderne, elles datent pour la plupart de l’entre-deux-guerres et mettent en avant l’avant-garde architecturale tchèque des années 1920 et 1930. Ces galeries sont l’incarnation de la vitalité culturelle et économique de la première République tchécoslovaque (grands magasins, boutiques, théâtres, cinémas, cabarets…). Elles constituent aussi pour les initiés de fantastiques raccourcis.

 


Les six galeries de Prague à ne pas manquer !


 

1-Le passage Lucerna : le plus illustre

Le Palais Lucerna qui abrite ce passage a été achevé en 1921. D’architecture Art nouveau avec un petit côté bazar oriental, il est lié au nom de l’ancien président Václav Havel car son grand-père a été un des constructeurs de l’endroit. Beaucoup de choses intéressantes à voir dans ce passage. Voici donc ce que vous devrez pas louper une fois entré dans cette artère socio-urbaine du centre-ville : Le passage Lucerna abrite le célèbre cheval renversé de David Černý  qui devrait rester là tant que la Tchéquie ne reviendra pas à la monarchie. Dans ce passage, vous trouverez aussi le splendide Kino Lucerna, premier cinéma parlant du pays en 1929 (quand dans La Môme, Marion Cotillard/Edith Piaf chante, c’est là que cela a été tourné). La billetterie se trouve près du cheval. Pour accéder à la salle, vous devrez monter les escaliers et passer par le somptueux café Lucerna (un endroit où je vous recommande vivement d’aller).


Côté musique, au Lucerna Music Bar, foule et bonne humeur assurée !


Passez aussi au Lucerna Music bar qui voit chaque week-end des centaines de locaux, touristes et expats se déhancher sur le disco des années 80-90. Et l’hiver venu, du café Kávovarna qui se trouve à droite de l’entrée rue Štěpánská, vous assisterez au défilé des jeunes lycéens venant pour leur bal de maturita (un véritable rite l’année du baccalauréat). Admirez les robes ! Et avec un peu de chance, vous pourrez aussi prendre le pater noster, un ascenseur complètement fou (la porte juste avant l’entrée de la Kávovarna). Enfin, si vous voulez essayer le vin tchèque, vous trouverez un caviste. Optez pour un blanc de Moravie. Pour quitter le passage Lucerna, vous avez le choix entre le clinquant passage Rokoko côté Václavské náměstí ou le plus sombre passage U Nováků côté rue Vodičkova où vous trouverez la boutique de Jan Pazdera (vieux appareils photo). En tout cas, avant votre voyage à Prague, essayez de dénicher et lire le fantastique roman Passage de Karel Pecka (1974) . Il a été traduit en français.

Passage Lucerna
Deux entrées : Štěpánská 61 ou Vodičkova 36
Prague

2- Le passage Světozor : le plus pratique

Le passage Světozor (1918) vous permettra de rejoindre nombreux lieux d’intérêt à Prague : Vous pouvez rejoindre au plus vite la rue Národní. En effet, au bout du passage, sur la gauche du monumental vitrail publicitaire Tesla (1947), vous trouverez le jardin des Franciscains (Františkánská zahrada) qui vous rapprochera aussi d’un autre passage d’intérêt : Adria. Aux beaux jours, asseyez-vous sur un banc parmi les rosiers du jardin et goûtez à la glace du glacier le plus populaire à Prague (mais pas le meilleur) que vous trouverez dans le passage : Ovocný Světozor (n’ayez aucun scrupule, les Tchèques mangent même des glaces le matin ou en hiver !).


Vous remarquerez l’affluence et le succès de la glace à l’italienne !


La glace à l’italienne (točená zmrzlina) fraise-banane est une institution à Prague. Au centre du parc, vous verrez aussi une charmante petite boutique (bijoux, vêtements) et une aire de jeux pour les enfants au fond. Quant au passage Světozor proprement dit, vous trouverez là encore un très bon cinéma art et essai (films projetés en V.O., pas de popcorn mais de la bière !) ainsi qu’un vendeur d’affiches de films originales parfois splendides (Terryho ponožky). Pour revenir sur Václavské náměstí, vous pouvez prendre le passage Alfa (rebaptisé U Stýblů) de style constructiviste et datant de 1929.

Passage Světozor
Vodičkova 41
Prague

 

3-Le passage Adria : le plus élégant

C’est mon passage préféré, situé   ! Je m’y rends souvent pour son café au dernier étage et sa splendide terrasse ombragée aux beaux jours. Le palais Adria, édifié en 1925, est de style rondocubiste, un cubisme rare typiquement slave. L’incroyable façade du bâtiment associe les couleurs nationales rouge et blanc et présente des cylindres faisant penser à des rondins de bois.


A l’origine, le palais fut conçu pour une compagnie d’assurance italienne.


Vous pourrez voir le nom de la compagnie d’assurance bien en évidence dans le passage. Admirez la décoration et les douze signes du zodiaque, les colonnes d’inspiration Renaissance italienne ou le joli sol en mosaïques. Le passage Adria, « une construction massive de caractère assyrien » selon Le Corbusier (1926) abrite donc un café mais aussi une petite galerie mettant en valeur des artistes locaux (quelques jolis gravures et dessins sont exposés dans le passage).

Passage Adria
Jungmannova 31
Prague

 

4-Le passage Koruna : le plus impressionnant

Admirez l’énorme dôme en verre de ce trésor Art nouveau, il est impressionnant ! Dans ce passage, qui relie Václavské náměstí à l’artère très commerçante Na Příkopě, vous trouverez un très spacieux restaurant libanais (El Emir), une très bonne pizzeria avec un coin enfants et un menu gratuit pour les moins de 6 ans (chaîne Coloseum que vous trouverez en haut des escalators) ainsi qu’un petit hôtel (Ananas).

Passage Koruna
Václavské nám. 1
Prague

 

5-Le passage Fénix : le plus central

Sur Václavské náměstí, à quelques pas de la statue de Saint Venceslas, ce bel exemple du constructivisme fonctionnaliste appelé aussi palais Blaník (1930) fait la part belle au verre. Dans le temps, il y avait une salle de cinéma mais comme de nombreuses autres sur Václavské náměstí, elle n’est plus active. Le passage présente aussi une belle mosaïque et une horloge collée au plafond. A l’entrée, à gauche, vous trouverez des escaliers montant au restaurant Výtopna où vos consommations vous parviennent grâce à des trains électriques circulant entre les tables, ce qui amusera petits et grands ! Et pour les oiseaux de nuit, une boîte de nuit vous attend, le Nebe (« le ciel »), trois établissements à Prague : www.nebepraha.cz/

Passage Fénix
Václavské nám. 56
Prague

 

6-Le passage ČTK : le moins connu

Le passage ČTK est peu connu. Il avait été commandité par l’agence de presse tchécoslovaque en 1932. Il relie les rues Opletalova et Politických vězňů à Václavské náměstí. Il communique aussi avec d’autres passage comme Vaňkova ou le plus moderne Jiřího Grossmanna. Là encore, les cinémas ne sont plus qu’un lointain souvenir. Je vous avouerais que les carreaux géométriques qui tapissent le sol me donnent le tournis, essayez de le fixer en marchant et vous verrez !

Passage ČTK
Opletalova 5
Prague

 


D’autres passages intéressants à Prague


Pour continuer votre visite des passages de Prague, empruntez le passage Hrzán. Bien qu’il soit dans la Vieille-Ville, il ne date que des années 90 (il relie les rues Celetná et Kamzíková). Le passage Pánská a été entièrement rénové et mérite lui aussi le détour avec son design très contemporain. (Na Příkopě 23, un paradis commercial pour l’homme moderne). Et si vous en en voyez d’autres, n’hésitez pas à vous y engouffrer. Je vous l’ai dit, Prague et ses passages, c’est une histoire d’amour qui n’est pas prête de s’éteindre.

 

Leave a Reply